J’aime les outils, leurs bruits, la poussière, les jets d’étincelles, les éclats de pierre, les tapis de copeaux.

Que toute cette énergie laisse émerger une sculpture douce à l’œil et au toucher, et dégage quelque chose d’apaisant.

J'aime travailler les matériaux durs pour leur donner de la légèreté, sculpter des formes pures, avec des outils simples – herminette, tronçonneuse, disqueuse, gouge….

Je travaille rarement d'après esquisse, mais en taille directe et souvent par associations de matériaux. Le passage d’un matériau à un autre me permet de marquer des ruptures de matière, tout en préservant l’harmonie et la continuité de la forme, et exprime la rupture entre un idéal humaniste et une société où prédomine le profit.

Je vais vers un idéal, je m’invente un peu ma « préhistoire », mon futur. Mes sculptures abritent une mémoire des gestes, témoins de savoir-faire, du travail ouvrier, artisan et créateur.